des dolines de l'oural

des dolines de l'oural

Boxer

la légende du boxer

la légende du boxer

C'était le cinquième jour de la création. Après que le seigneur eut créé tous les animaux, il entreprit de faire un exemplaire de chaque future race de chiens. Il y en avait des gros et des petits, des chiens à poil long, à poil frisé et à poil court, des noirs, des blancs, des tachetés et des bringés, enfin tout ce que le cœur humain peut désirer. Tous les chiens étaient déjà terminés et le bon dieu dit, en les regardant avec bienveillance :



" Il y a un choix ici à faire pâlir toutes les autres espèces. Cependant pour couronner le tout, je veux maintenant créer un chien qui allie tout ensemble : force et noblesse, rapidité et courage, associés à une bonne nature ". Sur ce, il prit de l'argile et à partir de là, il créa le Boxer. Celui-ci ressemblait tout à fait à notre boxer d'aujourd'hui, seule sa tête ne différait pas beaucoup des autres races et le Seigneur dit avec satisfaction : " j'ai vraiment bien réussi celui-là, au-delà de ce que je pouvais espérer, mais je vais commencer par le mettre de côté car il est encore mou et il pourrait bien s'abîmer ".

Le Boxer qui avait bien entendu ces paroles, relevait très haut la tête assuré qu'il était d'être le plus beau de tous. Aussi ne pouvait-il s'empêcher de se donner des grands airs devant les autres chiens et d'exiger d'eux reconnaissance et honneurs. Les chiens de petites races étaient d'accord et témoignaient au Boxer toute l'admiration qu'il méritait. Il en allait tout autrement pour les gros chiens, profondément offensés de ce que le Boxer, chien de taille moyenne, pût les surpasser :

On entendit d'abord des grognements irrités puis ce furent des insultes qui volèrent de-ci delà. Quand soudain le Boxer se précipita avec rage contre son adversaire. Mais, hélas, il avait oublié que son museau était encore mou, parce qu'il venait juste d'être terminé.

Son museau s'écrasa fortement contre l'autre et lorsque le Seigneur le sépara de son adversaire, le malheur s'était déjà produit. Cependant le Seigneur, tout en souriant, dit : " Regarde comment tu es maintenant, eh bien, tu devras rester ainsi jusqu'au jugement dernier ! ".

Voilà comment les choses se passèrent. Que celui qui a quelques doutes sur la vérité de cette histoire amène seulement son Boxer en compagnie d'autres chiens. Il sera vite convaincu que l'ancien comportement envers les autres races existe toujours. Tous les petits chiens saluent le Boxer avec la plus grande gentillesse en souvenir de leurs hommages d'autrefois, cependant que tous les gros chiens s'éclipsent le plus vite possible, car jusqu'à ce jour, le Boxer n'a pas oublié leur inobservance d'autrefois. 



Magnifique légende prise sur le site " Elevage de la croix cazeneuve"